Entretien avec Marielle Michoux, Directrice Collecte et Prévention au Siredom


Marielle Michoux a pris ses fonctions au sein du Siredom en septembre 2018 où lui a été confié le poste de Directrice Collecte et Prévention. Elle retrace son parcours et explique ses nouvelles missions.

Quel a été ton parcours avant de rejoindre le Siredom ?

 

J’ai été pendant 14 ans dans une agglomération qui a beaucoup évolué et a grandi en compétence comme en territoire. J’y ai commencé comme ambassadeur du tri et mes missions se sont modifiées. J’ai été adjointe aux déchets, à contrôler les prestataires, les bacs, les colonnes d’apport volontaire. Puis, petit à petit, j’ai pris des responsabilités, notamment en faisant de l’encadrement des personnels travaillant à la collecte des déchets. La collectivité prenant de nouvelles compétences, j’ai accompagné ce mouvement en tant qu’adjointe au Directeur de service. J’ai occupé ce poste pendant 7 ans avec comme domaines d’interventions les déchets, la voirie, les réseaux divers et enfin, les espaces verts. A cela s’est ensuite ajoutée la propreté urbaine, le petit aménagement de voirie sur la commune de Vanves, 26 000 habitants, puis d’Issy-les-Moulineaux, 90 000 habitants.

 

Mes compétences initiales sont liées au monde du déchet, mais se sont donc diversifiées, en même tant que s’élargissaient les domaines d’intervention du service, qui est devenu comparable à des Services Techniques. Je me suis donc formée sur le terrain à ces différents domaines. Ma volonté aujourd’hui est de me recentrer dans le domaine des déchets.

 

Quelles missions t’ont été confiées au sein du syndicat ?

 

Je m’occupe du suivi et de la gestion de la collecte en porte à porte et des bacs sur l’ex-Sictom du Hurepoix avec Pierre Galibert et son équipe. Ensuite, il y a le suivi des collectes en apport volontaire sur l’ensemble du Siredom avec Daniel Corre et sa brigade. Je m’occupe également de la partie prévention des déchets avec Mathurine Jacques. Nous travaillons notamment à l’élaboration du Plan Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés (PLPDMA), ce qui est un travail conséquent, ainsi que sa déclinaison en actions et de leur suivi. Toujours dans la prévention, il y a la gestion des composteurs et des actions liées. Ce volet prévention m’intéresse tout particulièrement, car j’ai n’avais pas forcement le temps de l’aborder à mon poste précédent. C’est une thématique très transversale, mettant en jeu de nombreux partenaires et tout un panel d’actions.

 

Comment perçois-tu l’ambition du Siredom de développer le réseau d’apport volontaire des déchets sur le territoire ?

 

Cela va dans le sens d’offrir aux usagers du territoire des possibilités supplémentaires de faire le tri correctement à travers un réseau au plus près de chez eux. La distance peut les dissuader. Ce maillage doit permettre de capter un maximum de déchets triés. On sent que c’est une volonté forte du Siredom à travers d’importants investissements. C’est bien, surtout pour un territoire aussi vaste.

 

Quelles sont tes ambitions par rapport à tes missions.

 

Apporter mon expertise et mon expérience notamment pour ce qui est de la collecte, qui est une mission récente du Siredom dont les compétences de base étaient le traitement, la gestion des tonnages,  la prévention, la communication etc. il s’agit d’assurer un suivi rigoureux des prestataires, étoffer l’équipe, avoir une bonne organisation et des procédures fiables.

 

Merci Marielle et bienvenue au Siredom