Interview de Jean Marie Gelé, Président délégué du Siredom en charge de la collecte en porte à porte


Pouvez-vous nous en dire plus sur votre mission de Président délégué et votre délégation ?

 
Je suis chargé de la collecte en porte à porte. Avec la fusion du Sictom du Hurepoix et du Siredom, 37 nouvelles communes rejoignent le territoire et avec elle une activité nouvelle pour le Siredom qu’est la collecte en porte en porte. Et c’est l’aspect qui importe le plus pour les administrés, que leurs bacs soient ramassés. Ce qui se passe après, le traitement, c’est important pour nous, mais ce que les administrés voient en premier lieu, c’est la collecte. 

 

Quels sont vos objectifs ?

 
Le marché avec le prestataire de collecte actuel court jusqu’en 2020. Ensuite il faudra refaire un nouvel appel d’offres et essayer de faire baisser les coûts de la collecte et ça je pense que l’on a des possibilités si on mène une réflexion intelligente sur l’optimisation des circuits de collecte. Actuellement les ordures ménagères des communes de l’ancien Sictom du Hurepoix sont acheminées à Ouarville, centre de traitement situé dans l’Eure-et-Loir, je pense qu’il y  des réflexions à mener de ce coté là sur la destination de nos ordures ménagères entre Vert-le-Grand et Ouarville de manière à diminuer les couts de transports parce que c’est le coût principal. 
 

Quand vous parlez d’optimisation des collectes, vous parlez aussi des circuits de collecte dans les communes ? 

 
Tout à fait, il faut aussi, si l’on veut avancer, réfléchir à optimiser ces circuits, mettre en place par exemples des regroupements de collecte sur plusieurs communes parce que cela impacte aussi les coûts. Il faut avoir en tête qu’une benne de camion à ordures, ça consomme 40 litres de gasoil au 100 km ! C’est considérable, c’est là-dessus que l’on peut agir afin de faire diminuer les coûts. 
 

Comment pensez-vous construire le plan d’actions nécessaire pour atteindre ces objectifs ? 

 
Il est évident que cela se fera en concertation avec les services du Siredom et les élus parce que tout le monde a sa pierre à apporter à l’édifice. Maintenant on est au début de la fusion et en phase de mise en place. La première étape c’est aussi de réaliser un état des lieux de l’existant pour bien cibler les actions à mener. Et pourquoi pas amener une réflexion avec les communautés de communes qui ont leur compétence collecte et mutualiser certaines choses afin d’avoir un marché qui soit concurrentiel.