> Des jardins pour sensibiliser à la biodiversité, et la sauvegarder

 

 

Les jardins familiaux du Siredom cumulent une fonction économique, environnementale et sociale.

 

Ils contribuent à la sauvegarde de la biodiversité des plantes cultivées : fruits, légumes, fleurs, en favorisant leur connaissance, leur culture et leur échange entre jardiniers.

 

Ils servent également de refuge à la faune et peuvent s'intégrer parfaitement dans les trames vertes.

 

> Des puits de carbone au coeur du tissu urbain

 

 

Les superficies créées destinées à l’activité de jardinage constituent des puits de carbone dans le tissu urbain, particulièrement dans les secteurs denses et dans les quartiers d’habitat collectif.

 

Grâce à la photosynthèse, les plantes stockent le carbone sous forme de matière organique. De plus, une culture en cours de croissance fixe davantage de carbone par photosynthèse qu’elle n’en perd par la respiration : le carbone est ainsi le principal constituant d’une plante et peut représenter environ 40% de son poids sec.

 

Les jardins collectifs en ville présentent ainsi un intérêt écologique en participant à la réduction des émissions gaz à effet de serre.

 

 

 

 

> Un objectif de 5 jardins collectifs par an sur le territoire du Siredom

 


Dans sa démarche de développement durable et de réduction de son empreinte carbone, le Siredom projette la création de 5 jardins collectifs par an sur son territoire.

 

Des jardins familiaux ont été inaugurés à Lisses en février 2017. 

 

Les suivants le seront à Breuillet le 7 octobre et à Bondoufle le 28 octobre.

                               Les jardins familiaux à Lisses

 

Visite virtuelle à 360° des jardins familiaux de Lisses